Les décalages émotionnels dans un couple

Toute la semaine, mes activités professionnelles me donnent un rythme vraiment actif. Je vois plein de monde au travers de mes rendez-vous de thérapie de couple. J’ai mes cours de sport sans compter mes collaborations sur différents projets. Du coup quand le week end arrive, j’ai vraiment envie de me poser et surtout envie de calme et de zen. Seulement voilà, mon mari lui, travaille de la maison, son rythme est plus lent, il ne voit personne si ce n’est à ses cours de sport le matin. Du coup lui quand arrive le week end il n’a qu’une envie c’est de bouger, de voir plein de monde, de faire plein de chose. 

Vous voyez où je veux en venir, nous arrivons lui et moi à un moment où nos attentes et nos besoins ne s’accordent pas. A ce moment là, la frustration s’impose à notre couple. Dans cette situation il est très facile de reporter le poids de la responsabilité sur l’autre. Pourtant il n’en tient qu’à nous adulte, d’apprendre à gérer ces frustrations qui quoi qu’il arrive feront parties de notre vie d’adulte et de couple. 

On ne pourra jamais être dans une connexion parfaite avec l’autre et ce n’est pas grave à partir du moment ou on en prend conscience et qu’on accepte. C’est important d’accepter nos décalages émotionnels pour faire avec, plutôt que de s’épuiser à accuser l’autre de ne pas être à notre rythme. 

Mais comment faire pour se sentir mieux avec ces décalages ?

couple épanoui

Si on reprend l’exemple du haut, la première des choses que je peux faire, c’est d’évaluer son état émotionnel.

Pour y parvenir je dois lui poser des questions, d’ailleurs beaucoup de chose repose sur de simples questions. Donc, je lui demande comment s’est passé sa semaine, comment il se sent et enfin quels seraient ses besoins et ses attentes pour passer un bon week end.

Ensuite, je lui partage moi-même mon état à moi. Et pour terminer, il y a 2 solutions : 

  1. On trouve un compromis et on fait un peu d’activité mais aussi des temps calmes 
  2. Il fait ses activités de son côté et moi je reste en mode « chill » tranquille 🙂 

On a toujours le choix, même si souvent on me dit lors des consultations « j’avais pas le choix … » sinon quoi ? La fin du monde serait proche ? 

Dans tout ça, le bénéfice est que nous cultivons l’indépendance et il est important de l’être.

Mon bonheur ne doit dépendre que de moi et pas d’une tiers personne.

Bien sur votre partenaire contribue à votre bonheur mais il n’en est pas l’élément essentiel. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *